Comment l’anglais est-elle devenue la langue internationale ?

La puissance anglophone

Il y a 500 ans, l’anglais était parlé par environ 7 millions de personnes, essentiellement sur les îles britanniques. Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 1,8 milliard de personnes parlant couramment l’anglais et plus de 55 pays la pratiquant comme seconde langue.

Elle est la langue principale des affaires, des sciences, de la littérature, de la politique, de la diplomatie et bien d’autres domaines et de secteurs. Elle est également la langue véhiculaire du monde. Mais alors, comment cette langue a réussi à s’imposer en devenant la plus parlée, la plus diffusée et la mieux comprise ?

Pour le comprendre, il faut revenir à ses origines et connaître son histoire. Une histoire unique qui aujourd’hui, en fait la langue de communication internationale majeure pour de nombreux secteurs.

L’influence de l’Empire britannique

Prospérant à travers les îles britanniques depuis 1 millénaire, la langue de Shakespeare s’est davantage répandue grâce aux échanges entre pèlerins, marins, commerçants et missionnaires du royaume britannique à travers le globe.

L’influence de l’anglais s’explique également par l’apparition de l’imprimerie de Gutenberg en 1440. Cette invention révolutionnaire a largement contribué à la diffusion de la langue en rendant ses écrits accessibles aux 4 coins du monde ! Des ouvrages à succès qui susciteront un immense engouement envers la littérature et la culture britannique. Ce phénomène contribuera alors largement à la conception de l’Empire Britannique en parallèle de ses nombreuses victoires et conquêtes économiques.

L’Angleterre devient ainsi l’Empire le plus grand de l’histoire. Ses populations issues de pays colonisés apprennent l’anglais tout en se l’appropriant expliquant l’apparition de nouvelles variantes telles qu’en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Inde, au Canada ou encore en Afrique du Sud.

L’ascension des États-Unis

Lorsque les États-Unis furent créés, l’objectif des pères fondateurs était évidemment de fédérer les États entre eux afin qu’ils soient réunis autour d’une même harmonie. Pour se faire, il était primordial de mettre en place une langue unique, reflet de l’identité nationale. Afin favoriser le rayonnement de l’anglais, ce n’est qu’au début du 20ème siècle qu’elle fut réellement ancrée sur le territoire américain qui fit interdire l’enseignement de langues étrangères au sein de plusieurs États.

Il est intéressant de comprendre comment et pourquoi l’Amérique a-t-elle autant encouragé la domination anglaise. Pour cela, il faut s’intéresser à la Seconde Guerre mondiale, période qui a introduit les Américains dans une période économique prospère, grâce à une industrie en plein essor et à une expansion complète des communications.

Cette ère leur a ainsi permis d’exporter en abondance leur culture à travers le monde entier, et particulièrement en Europe, qui eut beaucoup de mal à se relever de cette tragique période et à se reconstruire.

L’anglais, une langue culturelle

Tout comme le business et la technologie, la culture populaire dominée par les États-Unis à travers le cinéma, la télévision et la musique, n’a fait qu’accentuer l’universalité et la propagation de la langue anglaise. Il faut dire que l’héritage culturel de l’après-guerre a joué un rôle considérable dans la croissance de l’anglais à l’échelle internationale. Cette période marque une importante volonté de liberté, de légèreté et d’épanouissement de la part des populations. C’est donc tout naturellement qu’émerge la culture hippie marquée par les emblématiques festivals de Woodstock. Ils représentent le parfait exemple en termes d’influence musicale et culturelle des années 1960 aux Etats-Unis ; une influence qui ne tardera pas à se diffuser auprès du monde occidental.

Artistes, musiciens et réalisateurs voient l’anglais comme une opportunité d’atteindre un public plus large. Aujourd’hui, les opportunités de compréhension qu’offre l’anglais, poussent ces artistes à créer des œuvres en son sens, renforçant encore l’impulsion culturelle dont a elle a bénéficié lors de la seconde moitié du XXe siècle.

Rock & Roll, jazz, disco et hip hop, tous ces styles musicaux que l’on chante, que l’on danse, que l’on écoute, nous viennent sans grande surprise… des Etats-Unis ! Au-delà d’être une industrie et de séduire des millions de personnes depuis près d’un siècle, la musique anglophone influence nos quotidiens et cultures européennes et ce, quel que soit notre âge, notre genre et nos convictions. Queen, les Beatles, Nina Simone, ACDC, Ray Charles, Micheal Jackson, Elvis Presley, tant de personnalités et de légendes sans qui la musique anglophone, ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Côté cinéma, l’anglais est la langue d’Hollywood, des films et séries à succès ! Le cinéma américain n’a pas seulement produit films à budgets inégalables, il a créé de véritables symboles de rêve fascinant au-delà des frontières. En Europe, les films hollywoodiens ont connu un immense succès, tout comme les séries télévisées américaines devenues de véritables références culturelles. Cet enthousiasme s’explique par les valeurs positives transmises à travers ces formats, qui pallient la souffrance qu’a reflétée la guerre.

L’anglais, la langue des affaires

L’anglais domine les domaines de l’éducation, de l’administration et bien évidemment du commerce. L’objectif de la langue anglaise a toujours été de faire du business, c’est la raison pour laquelle celle-ci n’a pas trouvé sa place en Asie et en Afrique, où les langues sont davantage tournées vers le peuple.

En France, les publicitaires ont rapidement compris que l’anglais permettait de susciter de l’attrait envers leur marque, de par sa légèreté et son côté glamour. Depuis, elle séduit le consommateur français et s’adapte à sa langue en conservant des mots et expressions (Haute Couture, Eau de Toilette, macaron, chic, prêt-à-porter) qui font de la France une puissance culturelle et rayonnante à l’international. Ce n’est donc pas un hasard si ce type de campagnes publicitaires sont si importantes !

Toujours côté français, les marques américaines telles que Levi’s, Starbucks, Coca-Cola et bien d’autres, s’imposent à nous depuis des décennies comme des leaders de notre consommation quotidienne. Il faut reconnaître que nous sommes fortement influencés par la puissance américaine qui sut nous proposer de toutes nouvelles tendances de consommation.

L’anglais est également la langue de la révolution technologique, notamment avec l’arrivée et la montée en puissance d’Apple en 10 ans qui a conforté Les États-Unis comme étant restent la nation la plus innovante sur le plan technologique.

Une langue qui évolue avec son temps

En entreprise, on pratique de plus en plus le « franglais », un mélange entre le français et l’anglais que les salariés corporate ont pris l’habitude de pratiquer dans leurs échanges oraux et écrits par souci de popularité et de simplicité.

Il est évident que la culture anglaise continue aujourd’hui de rayonner sur notre monde et ce, sous tous ses aspects. Bien que la langue française dispose d’assez de mots pour qualifier tout objet ou situation, les tendances linguistiques nous incitent à utiliser davantage l’anglais. On ne se rend maintenant même plus compte que l’on emploie tous les jours des termes anglais, profondément ancrés dans notre société (week-end, jean, meeting, selfie, etc.)

Cette évolution linguistique n’existait pas il y a encore 100 ans, on la doit à l’influence de la télévision, de la musique et depuis quelques années, des réseaux sociaux. Mélanger des termes anglophones au français est une caractéristique commune et propre au peuple français. Mais alors jusqu’où ira cette influence d’ici dix à vingt ans ? Après des décennies de lacunes anglophones, peut-être que d’ici là, les français la maitriseront encore mieux que leur langue maternelle.

This post is also available in: Anglais Allemand Italien