Avoir une grenouille dans la gorge ou la traduction d’expressions figées

Les expressions idiomatiques font partie intégrante de notre vocabulaire quotidien. Parce qu’elles sont souvent imagées et métaphoriques, il est presque impossible de traduire littéralement une expression dans une autre langue. Ainsi, un anglo-saxon qui aurait l’idée de le faire, ne serait pas “stupid as his feet” (bête comme ses pieds), mais plutôt “as thick as a brick” ! Petit tour d’horizon des expressions francophones et de leur équivalent en anglais.

Les expressions (presque) transposables littéralement

Si une expression ne se traduit quasi jamais mot-à-mot dans une autre langue, son équivalent peut en être parfois étonnamment proche ! Par exemple, s’il est enroué, vous ne rencontrerez jamais un anglophone avec un chat dans la gorge, même s’il aura bel et bien un animal au milieu de ses cordes vocales. Il s’agira en l’occurrence…d’une grenouille (to have a frog in one’s throat) ! En revanche, par chance, pour lui souhaiter un bon rétablissement, l’expression employée sera la même outre-manche, il suffira de croiser les doigts (crossing one’s fingers).

Notons que certaines tournures francophones, jugées aujourd’hui archaïques, ont été remplacées par leur équivalent littéral anglophone. Ainsi, de nos jours, quelqu’un qui n’a pas le sens des réalités ne baillera plus aux corneilles mais aura plutôt la tête dans les nuages (to have one’s head in the clouds). Idem, alors qu’au XIXe siècle, on dirait d’un Français ayant trop bu qu’il a pris une biture, on se contentera aujourd’hui de constater qu’il est pompette (to be tipsy).

 

Les expressions littéralement intraduisibles

Parce qu’une expression est bien souvent la vitrine d’une culture, la plupart d’entre elle sont absolument intraduisibles littéralement. Si un évènement n’est par exemple pas près d’arriver, les anglophones n’attendront pas que les poules aient des dents, mais plutôt que les cochons volent (when pigs fly). Aussi, en anglais, on ne tue pas dans l’œuf mais dans le bourgeon (to nip something in the bud), et on n’a pas d’autres chats à fouetter, mais plutôt d’autres poissons à frire (to have other fish to fry) ! Vous l’aurez donc bien compris, l’emploi d’une expression implique toujours une mémorisation préalable.

En définitive, le lexique d’un idiome est loin d’être uniquement composé de mots simples et les expressions, souvent figées et opaques, n’autorisent presque jamais une traduction littérale. Ainsi, la traduction de certaines locutions pose bien souvent problème, d’autant plus que les langues sources et cibles appartiennent à deux systèmes linguistiques différents !

Pour aller plus loin, voici une liste d’expressions françaises avec leur équivalent anglophone.

This post is also available in: Китайский (упрощенный) Английский Французский Немецкий Итальянский Арабский Испанский Португальский, Португалия