La crise sanitaire générée par la Covid-19 : un événement sans précédent qui a pris le monde de court.

Selon l’Office fédéral de la santé publique, le nombre de nouveaux cas, d’hospitalisations et de décès recensés quotidiennement en Suisse ne cesse de baisser. En revanche, les États-Unis sont actuellement le pays le plus touché. La Russie est également confrontée à une forte augmentation des contaminations. De plus, certains pays qui étaient parvenus à maîtriser la progression de la pandémie, comme le Japon et Singapour, font maintenant face à une deuxième vague. En cette période de crise sanitaire globale, la communication sur les risques joue un rôle essentiel afin de pouvoir prévenir la propagation de la pandémie autant que possible.

Communication sur les risques.

La communication sur les risques, telle que définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est : l’échange en temps réel d’informations, de conseils et d’avis entre les experts, les responsables communautaires, les décideurs politiques et les populations en situation de risque.

En effet, lorsque survient une pandémie comme celle qui sévit actuellement, une communication efficace sur les risques permet aux populations d’assimiler les comportements à adopter pour se protéger. Elle fournit des moyens aux autorités pour réduire la désinformation et répondre aux inquiétudes de la population.  L’illustration ci-dessous est un exemple de communication sur les risques diffusé en Suisse.

La communication sur les risques est essentielle, mais ce n’est pas tout. Dans une situation de crise globale, le partage de l’information entre les pays et leurs institutions est un élément indispensable.

Partage de l’information

Le virus s’est propagé d’un pays à l’autre en fonction des cas de contamination. Ainsi, certains pays ont été touchés avant les autres et, à un moment donné, chaque pays traverse une étape différente de la vague de contamination. Par exemple lorsque l’Italie a connu son pic de contaminations, la Suisse se trouvait encore dans la phase initiale de la propagation du virus.

Ce décalage temporel a permis aux pays affectés les premiers de partager l’information avec les pays non encore frappés par la pandémie. Les gouvernements bénéficiant d’un partage clair de l’information ont pu se mobiliser en faisant preuve d’efficacité dans leur communication sur les risques.

Le partage de l’information a joué un rôle essentiel dans la gestion de la pandémie. Il reste d’une importance majeure alors que les pays envisagent la fin du confinement et le retour à la vie normale. Le succès de cette phase dépendra de l’application des directives de prévention communiquées par les autorités. Ces directives sont basées sur l’ensemble des informations partagées par les instances des différents pays au sujet de la pandémie. Il sera indispensable d’établir une concordance au niveau de la terminologie utilisée dans l’ensemble de la communication afin de garantir l’efficacité du partage de l’information.

Terminologie

D’après l’encyclopédie Universalis, la terminologie est la discipline qui traite des vocabulaires scientifiques ou techniques. Elle a pour but d’étudier la façon dont les sciences et les techniques désignent objets et phénomènes.

Lorsque les premières organisations internationales ont été fondées, il a fallu développer une terminologie multilingue permettant aux représentants des différents pays de communiquer avec clarté. La création de glossaires multilingues a permis l’instauration d’une terminologie assurant la concordance entre les différentes langues. Chaque domaine nécessite évidemment son propre glossaire et la crise sanitaire que le monde traverse actuellement ne fait pas exception.  Dans les premiers stades de la pandémie, l’information n’était disponible que dans un nombre de langues restreint, empêchant ainsi des populations entières d’avoir accès à des renseignements d’une importance capitale, faute de pouvoir les comprendre. Traducteurs Sans Frontières a donc développé un glossaire spécifique à la crise sanitaire générée par la Covid-19. Ce glossaire regroupe vingt-trois langues, notamment celles dans lesquelles l’information n’était pas disponible.

https://glossaries.translatorswb.org/covid19/

Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette situation ?

Nous vivons dans un monde globalisé, témoin d’innombrables échanges multilingues. Dans le contexte d’une crise sanitaire globale, le partage de l’information, peut véritablement sauver des vies. La pratique du partage de l’information englobe impérativement la clarté de la terminologie choisie. La priorité est accordée à la qualité de la traduction et de l’interprétariat afin de prévenir tout malentendu et toute désinformation.

This post is also available in: Cinese semplificato Inglese Francese Tedesco Arabo Russo Spagnolo Portoghese, Portogallo